La gentillesse

Publié le par Petite plume

La gentillesse

Un jour, ma mère m'a offert un petit livre : Petit éloge de la gentillesse (http://www.bourin-editeur.fr/fr/books/petit-loge-de-la-gentillesse/96/). Cela m'avait particulièrement touché et fait aussi beaucoup de bien.

Petit retour en arrière

En réalité, je suis une personne qui est souvent qualifiée de "gentille", parfois même de "trop gentille". Je me suis souvent entendu dire que je devrais faire attention, qu'un jour je me ferai avoir, que certains en profiteraient, etc. Je pense que vous voyez de quoi je parle.

Je pense que c'est en partie pour cela que ma mère m'a offert ce petit livre, parce qu'elle voulait me dire que ce n'est pas un défaut et qu'il me faut entretenir ce trait de caractère, cette belle qualité. Je l'en remercie, parce que même si certaines personnes ne me comprennent pas et bien je sais que je suis mon chemin en écoutant ma logique, celle qui me fait sentir vivante, me sentir bien, en accord avec moi-même.

Un exemple

Je vais vous donner un exemple précis, parce que c'est cet exemple qui m'a donné envie de faire cet article.

Lors de la réunion pour les affectations des PES de la Manche, ils nous ont dit qu'ils voulaient essayer que cela se passe de manière un peu plus humaine. Du coup, au lieu de fonctionner en suivant simplement l'ordre du classement, ils nous ont laissé discuter entre nous pendant 30 minutes environ, pour que chacun soit satisfait autant que possible. J'avais un poste à 10 minutes de chez moi. Mais une mère allait devoir prendre un poste à 1h30 de route environ. J'ai donc proposé qu'elle prenne le poste que j'avais, ce qui lui économisait environ 40min et me donnait un poste à 30-40min de chez moi.

Personnellement, je trouve cela tout à fait normal, mais plusieurs de mes camarades m'ont dit que c'était très gentil et que tout le monde ne l'aurait pas fait. Peut-être, sans doute, mais je ne vois pas pourquoi en réalité.

Et pour l'avenir

Si, je sais bien pourquoi tout le monde ne l'aurait pas fait, je sais bien. Et justement, je ne comprends pas pourquoi c'est à moi que l'on dit de faire attention : c'est l'individualisme (entre autres) qui se développe, qui fait plus de mal que de bien (autant aux autres qu'à soi-même), mais c'est la gentillesse qui est tenue de "faire attention pour que certains n'en profitent pas" ! Mais pourquoi ? Pourquoi est-ce que c'est encore l'individualisme qui répond à la gentillesse ? Pourquoi est-ce que justement, la voir en pratique ne donne pas envie d'en faire autant ? Pourquoi cela surprend-il autant, alors que tout le monde reconnait que c'est vraiment bien d'avoir agit ainsi ?

Alors, non, je n'arrêterai jamais d'agir et de penser comme je le fais, même si parfois ça me fait mal de voir des comportements et des façons de penser qui me dépassent complètement, parce que tellement hors de ma logique. Je n'arrêterai pas et j'aimerais même réussir à réveiller la gentillesse qui se cache (parfois profondément) en chacun de nous. Parce que, n'en déplaise à certains, je crois que cela participe à un monde meilleur.

Tout le monde aimerait que les choses aillent mieux, que la communication s'améliore, que les gens s'entraident, etc, alors qu'attendons-nous pour changer les choses à notre échelle, par des actions très simples, comme celle que j'ai fait pour les affectations par exemple. Arrêtons de penser que la gentillesse est une poussière bien rare (et qui nous fait passer pour faible), faisons-la revivre, quoi de plus simple si nous suivons, par exemple, la phrase que tout le monde connait : Ne fait pas à autrui ce que tu ne voudrais que l'on te fasse. Et je vous assure, on se sent tellement bien !

Soyons le changement que nous voulons voir dans le monde.

Petite plume

Publié dans Ma vie de femme

Commenter cet article